FacebookTripadvisor

a A A

Cheval de race Welsh

Découvrez les différentes races de chevaux : leurs origines, leurs particularités, leurs domaines de prédilection.

Ses origines

Le Welsh est originaire du Pays de Galles. Il fait partie des races d’équidés celtiques. Ses origines profondes restent méconnues. Est-il endémique du territoire britannique dès ses origines ou est-il arrivé en même temps que les premières populations Celtes qui émigrèrent vers l’Ouest ? Nous en savons peu de choses. Certaines sources font mention de l’apport de sang oriental à l’époque de Jules César. Au IIIe siècle, alors que la présence romaine était bien établie, du sang Barbe aurait été introduit sur l’Ile de Bretagne, peut-être par des cavaliers Maures recrutés en nombre par Caracalla : dès 216 en effet, les « Equites Mauri » acquirent une grande réputation dans l’ensemble de l’armée romaine. Toutefois, la certitude et l’importance de ces apports restent insuffisamment documentés.

Quoi qu’il en soit, ces poneys servaient aux populations de l’île à se déplacer rapidement et à attaquer l’ennemi selon la tactique de la guérilla. Alliés aux chevaux géants ancêtres des Shires Horses qui démolissaient de front les lignes ennemies, la cavalerie des peuples brittoniques était redoutable. La division entre les clans, le manque de rigueur et le poids du nombre ont eu raison de l’excellence de la cavalerie brittonique, à différentes périodes de l’histoire…

Au XVIe siècle, Henri VIII d’Angleterre, fidèle à la tradition militaire anglo-saxonne, visait une stratégie composée principalement de fantassins, notamment des vougiers et des archers Gallois. A l’appui de cela, une cavalerie lourde et semi-lourde. Ne voyant aucun intérêt pour son cheptel militaire, il décida l’extermination de tous les équidés de l’île inférieurs à 1,30 m.

Une partie de ces poneys, aidés par la population locale, trouva refuge dans les « montagnes ». Le sol, le climat, la nourriture ont forgé ce poney robuste. L’apport de sang arabe dans une part du cheptel entre le XVIIe et le XIXe siècle a contribué à la création de cette merveille qu’est le Welsh Mountain, une des 4 catégories du Welsh et la plus ancienne d’entre elles. Le Welsh de catégorie B est un peu plus fin, plus grand que le Welsh Mountain. Le Welsh de catégorie C (Welsh Cob) et celui de catégorie D ont plus été sujets à des croisements, avec l’apport de chevaux Ibériques, Yorkshire, Hackney et Norfolk.

 

Ses particularités

Les 4 catégories du Welsh sont gérées par le même stud-book. Ce sont d’excellentes montures, généreuses et dotées d’une grande énergie. Leur agilité, leurs allures souvent brillantes et la variété de taille et de morphologies de par les 4 catégories en font une race adaptée à de nombreuses disciplines.

Le Welsh Mountain, dont une part de sa morphologie rappelle celle du Pur sang Arabe, reste l’image emblématique de la race.

 

Ses domaines de prédilection

Le Welsh est un excellent sauteur et un très bon randonneur. S’il est brillant sous la selle, il fait également merveille à l’attelage, notamment le Welsh Cob qui est doté de membres solides et de bonnes articulations.

 

Découvrez les autres races de chevaux :

- Le cob normand

- Le falabella

- Le pottok

- Le connemara

- Le marwari

- Le curly

- Le shire

- Le tolfetano

LANGUE :