FacebookTripadvisor

a A A

Cheval de race Tolfetano

Découvrez les différentes races de chevaux : leurs origines, leurs particularités, leurs domaines de prédilection.

Ses origines

Le Tolfetano est peu connu en France. Cette race très ancienne du centre de l’Italie vient de son berceau d’origine, les Monts de la Tolfa, dans la chaîne des Appenins. Cette race était déjà connue dans l’Antiquité, tout d’abord par les Etrusques puis par les Romains. Ces derniers mêlèrent à ces chevaux rustiques du sang des « chevaux de Barbarie », dénomination antique des chevaux berbères et du cheval Barbe.

Malgré d’autres apports sporadiques au fil des siècles de différentes races légères et plus lourdes, le Tolfetano a gardé toutes ses spécificités et sa rusticité d’origine, due en grande partie aux conditions de vie frugales des « Monts Ceriti », première appellation des Monts de la Tolfa.

 

Ses particularités

Le Tolfetano présente une tête conique, une encolure courte et musculeuse. Il toise entre 1,50 m et 1,60 m et est de robe baie, grise, alezan ou noire. Son dos fort, ses membres courts dotés d’articulations épaisses et de sabots solides en font une monture tout terrain, adaptée à différentes utilisations.

 

Ses domaines de prédilections

La Rome Antique privilégiait, dans ses tactiques de guerre, ses légions d’infanterie. Toutefois, ces dernières étaient soutenues chacune par une cavalerie auxiliaire de 300 chevaux, recrutée essentiellement chez les peuples vaincus qui privilégiaient leurs propres chevaux. Malgré cette politique militaire, il n’est pas impossible que le Tolfetano ait pu parfois servir en campagne de guerre dès l’Antiquité.

Toutefois, sa célébrité dans toute la péninsule vient de ses qualités de monture pour les butteri dans le travail du bétail.

Sa réputation d’excellent cheval de dépiquage en a fait une aide précieuse pour le battage des céréales.

Son dos fort et ses membres robustes en font également un excellent cheval de bât. Aurait-il servi à transporter l’alun extraite de cette région, notamment au XVe siècle ?

Sa bonne force de traction est très adaptée à la pratique de l’attelage léger, malgré un tempérament assez vif.

Sa polyvalence, sa rusticité et sa générosité en font une monture très appréciée dans les centres équestres d’Italie.

 

Découvrez les autres races de chevaux :

- Le cob normand

- Le falabella

- Le pottok

- Le connemara

- Le marwari

- Le curly

- Le shire

LANGUE :